Vampires! rpg
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kiss me ; i'm KC { néophyte }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cassie Mc Quartz
car je découvre un nouveau monde...
car je découvre un nouveau monde...
avatar

Messages : 11
créateur : il m'a volé mon âme, et s'est enfui.
à propos de moi froide, impulsive, susceptible et arrogante. Je n'ai pas froid aux yeux.

• me, just me •
genre: vampire
âge: je suis une image de 19 ans.
MessageSujet: Kiss me ; i'm KC { néophyte }   Ven 27 Fév - 1:18


Happy New Year ; little vampire.





I. Informations Personnelles


♦️ Nom de Famille : Mc Quartz
♦️ Prénom(s) : Cassandra / Chelsea / Mary
♦️ Sexe : Femelle
♦️ Âge Immortel : 18 ans
♦️ Date & Lieu de Naissance : 13 Décembre 199O dans l'Arkansas.
♦️ Date de Morsure : O1 janvier 2OO9. Happy New Year.



II. Détails


♦️ Origine : Cassie a vécu treize ans dans l'Arkansas, avant de changer de vie et de séjourner en Afrique du Sud à East London.
♦️ Prénoms & Noms des Parents/Tuteurs : Queen & Hugh Mc Quartz
♦️ Prénoms des Frères et Sœurs : Un frère, Freddy Mc Quartz / 19 ans.

♦️ Fonctionnement Psychologique :

J'ai toujours sur que je n'étais pas comme les autres, mais à présent j'en suis sûre. Mais laissez-moi vous conter mon caractère avant que je ne sois mordue.
On me suppliait pour que j'esquisse un sourire quand c'était l'heure des cadeaux à chaque anniversaire. D'après ma mère, j'avais le don de tout gâcher. Je détestais plus que tout les anniversaires, la bonne aubaine alors que mon âge me soit à présent éternel. Je refusais le fait que l'école soit indispensable, je ne voyais pas les choses ainsi. Il n'y avait rien de plus tortionnaire que de me coller sur une chaise sans bouger, à me concentrer sur un professeur actionnant sa mâchoire à chaque fois qu'un mot sortait de sa bouche, que bien sûr je n'écoutait pas. Pour moi, les heures passaient comme des années. J'ai le malheur de me rendre compte que je ne verrai plus ceci de cette façon, maintenant. Mes problèmes d'insomnie était un vrai calvaire pour mon frère, à qui j'en faisais pâtir. La nuit, je lui contait ma journée, à raconter des choses, plus insignifiantes les unes que les autres, simplement pour qu'il s'immisce un peu plus dans ma vie. Je n'avais pas l'impression qu'il m'avait dans le cœur... De nouveau, l'insomnie ne sera plus mon souci. On m'avait intégré dans un centre à mes quinze ans, Hugh, mon père, se souciait de mes problèmes de poids. Je ne mangeais jamais rien, je refusais la nourriture, qui me donnait des nausées. Je refusais qu'on me dise que je souhaitais seulement être comme les femmes à la télé ou sur les podiums, ou désirer plaire alors que je ne pensais pas à ça. C'était psychologique, je n'y arrivai pas, point barre. Encore ici, mon régime semblait être une future préparation à mes repas actuels qui se comportent de sang chaud humain. A croire que j'étais née pour être un vampire.


♦️ Description Physique :

Si on avait donné à Miss Mc Quartz un petit dollar à chaque fois qu'on l'a regardé en s'exaltant de lui dire "tu as des yeux magnifiques", elle serait la première puissance économique mondiale. Des yeux d'un bleu pur, si beaux qu'ils en étaient presque inhumains. Depuis sa transformation, on y voit un bleu outremer, virant parfois au bleu marine. Elle regrette son bleu cobalt d'avant, qui en plein soleil était d'un bleu maya. Un camaïeu merveilleux, où chaque flatteur si plongeait comme dans l'océan, et en ressortait émoustillé. On ne faisait que l'éloge de ses prunelles, jusqu'à l'en lasser, au point qu'elle porta des lunettes de soleil constamment. De part sa mince silhouette, Cassie fut toujours considérée comme une belle fille, malgré qu'elle ne le trouve pas. Comme chacun, on a toujours quelque chose à se redire, physiquement. Elle déteste son nez en trompette qu'elle aurait préféré droit, ses pommettes prononcées qui lui donne l'air d'une gentille petite fille, ses mains qu'elles souhaiteraient plus grandes, et sa peau qui rougissait si facilement au soleil. Toutefois, comme le Quartz, Mademoiselle Cassandra a la peau aussi froide que la pierre, et est d'une beauté éclatante. Mais comme le Quartz, elle est fragile.




III. Histoire


♦️ Passé Humain :

Je déteste l'Arkansas. J'habitais longtemps à Little Rock en compagnie de ma petite famille, Hugh, Queen et Freddy. Ainsi que Billy le chien. Nous avions une vie modeste. Mon père était un chef d'entreprise, il possédait trois bijouteries dans trois villes de l'Arkansas. Ma mère avocate travaillait dans un cabinet avec cinq autres collègues. Freddy, d'un an mon aîné était un frère tout ce qu'il y avait de plus normal : agaçant, méprisant et insupportable. Les seules fois où il daignait être gentil, c'était pour les grandes fêtes, où toute la famille se réunissait. J'avais le droit à une étreinte lors de Noël, à la bise lors de mon anniversaire et à une araignée dans mon lit pour la Sainte Cassandra. Je savais que je l'aimais, comme on aime un membre de sa famille, mais parfois il était dur pour moi de rester plus de quelques minutes dans la même pièce que lui. Mes parents se moquaient de nos gérémiades, ayant des frères et sœurs eux-mêmes, et ils savaient à quel point il était dur d'en supporter la présence.

Je n'ai jamais été bonne en cours. Comme je vous l'ai dit, les cours m'ennuient à mourir. Le seul moment que j'aimais, c'était la dernière minute avant que la sonnerie retentisse. C'était exaltant de se dire que pour la journée tu n'allais plus revoir le même professeur, avant le lendemain matin. J'étais toujours la première à sortir, en attrapant mon sac presque vide à la volée que je jetais sur mes épaules. J'avais beaucoup d'amies dans mon école de l'Arkansas, ce fut un choc pour moi de déménager en Afrique du Sud. C'était une idée de ma mère, qui avait besoin de renouveau, alors que moi je m'épanouissais dans ma ville. Mon père dégota une grande maison dans un quartier assez chic, près d'un domaine viticole. Rien que les vignes nous entouraient. Mais on voyait au loin les hauts buildings qui se dressaient comme des bâtons dans le sol. C'était là-bas où je trouvai ma nouvelle école, où l'uniforme était obligatoire. Les préjugés de l'Afrique m'avaient donné une mauvaise image de mon emménagement. Je m'attendais aux villes délabrés et à une pauvreté importante. Si j'avais plus écouté en Histoire, j'aurai su que ce n'était pas du tout le cas. Il y avait une majorité d'élèves noirs, pas pour me déplaire. Malgré l'apartheid terminé depuis 1991, on voyait très nettement que les groupes se faisaient par types de couleur. J'en était pas moins choquée. Je crois que mon entrée dans cette école a changé plusieurs choses : d'une part, j'avais formé, de mon naturel sociable, un groupe ethnique très varié, et d'autre part, j'étais devenue populaire. Pas autant qu'à Little Rock. Ici, il m'était pas rare de m'arrêter toutes les cinq secondes pour dire bonjour. Je n'en étais pas moins fière, surtout que mon frère arrivait beaucoup moins à s'intégrer. Freddy était vraiment beau, et je savais son caractère bien trempé coupable de son asociabilité. Malgré que je le pensais capable d'être populaire, je ne l'aidai pas pour autant. J'étais profondément méchante avec lui, heureuse d'avoir le dessus à l'école. De retour à la maison, je devais me taire sous ses excès de fureur à le ridiculiser sans scrupules.

Billy mourut quelques jours après que je sois diplômée. Je n'aimais pas tellement ce chien, je le trouvais idiot. Bien sûr, Freddy l'adorait comme un être humain. J'étais persuadée qu'il aurait bien échangé sa propre sœur contre Billy au rang de membre de la famille. D'un côté, cette mort nous permettait d'avoir un autre animal. Il était cruel de penser ainsi, mais je me savais différente de jour en jour. J'avais le don pour faire du mal tout autour de moi sans que cela m'atteigne. Je n'éprouvais aucune honte lors d'une dispute avec ma mère, quand je lui disais qu'il n'y avait pas être plus vile et détestable. Ni quand je souhaitais la mort de mon frère à voix haute. Ça ne me faisait ni chaud ni froid, alors que j'étais consciente du mal que je donnai. Je me savais bizarre.


Dernière édition par Cassie Mc Quartz le Sam 28 Fév - 0:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassie Mc Quartz
car je découvre un nouveau monde...
car je découvre un nouveau monde...
avatar

Messages : 11
créateur : il m'a volé mon âme, et s'est enfui.
à propos de moi froide, impulsive, susceptible et arrogante. Je n'ai pas froid aux yeux.

• me, just me •
genre: vampire
âge: je suis une image de 19 ans.
MessageSujet: Re: Kiss me ; i'm KC { néophyte }   Ven 27 Fév - 14:44

♦️ Le jour où... :

J'avais feinte être adorable pendant deux semaines, pour qu'on m'assure que la fête chez les Busara m'était autorisée pour le nouvel an. Zende, un garçon de ma dernière classe de lycée organisait une grande soirée dans une bâtisse dans la montagne. On disait que l'alcool coulerait à flot. Queen ne put m'empêcher d'y aller, tellement que je la harcelais de demandes, capricieuse. Je mis ma plus belle robe courte de couleur pourpre, m'arrivant à la cuisse. J'avais été spécialement chez le coiffeur pour que ma coupe soit parfaite. On m'avait mis dans les cheveux une belle fleur parfumée dans un chignon bien serrée. On m'avait épargné quelques mèches qui tombaient sur mes joues. Ma nuque était bien dégagée ainsi que mon cou, qui allait être sauvagement éventré quelques heures plus tard.

On remarqua mon entrée dans la maison, mon but souhaité. J'eus le droit aux plus beaux compliments, ce qui eut le pouvoir de me coller un sourire béat toute la soirée. Il était vrai, l'alcool était présent, et aucun chaperon pour modérer les débits d'alcool qu'on pouvait avaler. Je me sentis toute légère après trois coupelles de champagne frais, et je me mis à danser sur une musique moderne qui sortait des enceintes d'un énorme matériel de musique. Les spots vomissaient des gerbes de couleurs dans la pièce principale de la soirée, on ne discernait que les silhouettes qui se trémoussaient. Je fis de même, dansant collé-serré avec toutes les personnes qui étaient à ma portée sans m'en soucier. Je riais bêtement pour rien, je me sentais bien. Je n'avais pas encore de nausées, j'avais de la chance. Soudain, je sentis un bras me sortir de la foule. légèrement éméchée, je chercha à croiser un regard. Ce fut celui de Freddy, qui me dévisagea, apparemment furieux. Je l'avais oublié lui. - Qu'est ce que tu veux mon pote ?? lui dis-je en séparant vulgairement chaque syllabe. Quelqu'un d'autre me prit par les épaules et m'entraîna dehors. Mon meilleur ami de l'école, Jackson. Je le savais secrètement amoureux de moi, mais je n'éprouvais pas plus qu'une grande amitié pour lui. Je sentis l'air doux me caresser le visage, ce qui me rendit mes esprits peu à peu. Je savais l'heure de minuit s'approcher, et je sentis une bouffée d'adrénaline me ronger le sang. Je me mis à courir à travers la colline, entrant dans la lisière d'une forêt près de la bâtisse, sous les appels de Jackson rythmés par la musique, qui devait me courir après. Au bout de quelques minutes, je m'enfonçais assez dans la noirceur de la forêt pour ne plus entendre sa voix, ni retrouver mon chemin. Il allait certainement me retrouver. je m'assis sur un tronc d'arbre couché, prit le soin de ne pas froisser ma robe et balaya du regard la forêt.

Je regardais mon portable, OO:O1. Bonne Année Cassie. Je soupirai, puis soudain,j'entendis un froissement de fougères. Je ne m'en préoccupa pas, cela ne me paraissait pas anormal. Ce fut quand une brindille craqua derrière moi que je sursauta. Lentement je fis basculer mon corps de l'autre côté du tronc, et observait la forêt sombre sans y voir une once de chose. Mon cœur se mit à battre de façon irrégulière. Sans avoir le temps de réagir, je me retrouvai plaquée contre un tronc d'arbre, la gorge enserrée par une main puissante. Une douleur me déchira le dos, et j'hoquetais un son. Des yeux dans une teinte de rouge foncée me fixaient. Un homme qui me regardait avec envie, d'une façon si déplaisante que j'en sentais le cœur me perdre. Il était d'une beauté sans pareille, telle une statue grecque d'un Apollon. Sa main glacée empoignait ma gorge avec tant de force que je n'arrivai pas à clore mes paupières, tant ses yeux m'obnubilaient. Mes pensées étaient emprisonnées dans sa poigne, j'étais incapable de bouger. J'eus la force de battre des pieds, et je pus remarquer que je ne touchais pas le sol. On me soulevait littéralement, et il on continuait à me retenir avec autant de force, je risquai de mourir strangulée comme une poule. Tout à coup, on arrêta de me tordre le cou, et on me posa à terre. Mes jambes tétanisées ne pouvaient plus supporter le poids de mon corps, j'affalais sur le sol tapis de feuilles. Meurtrie, je ramena mes avant-bras sur ma poitrine, mon corps se bombant à chaque gonflement de mes poumons. L'inconnu posa un genou à terre, et me renifla en commençant du bas de mon ventre jusqu'à ma gorge, où il s'attarda un instant. Mes yeux étaient écarquillés, et je ne voyais rien d'autre que ses yeux enflammés dans un rouge flamboyant. J'étais morte d'effroi, je croyais mon heure venue. Sa voix suave me parvint aux oreilles, tremblante j'analysais ce qu'il venait de me dire.

_Je t'arrache à ta condition de pauvre humaine.


Et c'est ainsi qu'il posa ses lèvres glacées sur mon cou tremblant et bouillant. Je sentis la fente de sa bouche s'agrandir jusqu'à sentir comme des lames me transpercer la chair. La douleur en était faible pour que je ne m'évanouisse pas, ce qui était encore pire. Je crus qu'on m'embrasait, qu'il venait de frotter à mon coup un fer rouge pour me marquer à vie. J'eus l'impression que ma tête venait d'être placée dans un étau et qu'on serrait jusqu'à ce que ma cervelle se réduise en bouillie. Je sentis dans mes veines mon sang s'enflammer au point que je désirais plus que tout quitter mon corps. Je fus assez censée, entre deux hurlements, pour voir que mon agresseur émit un mouvement de recul violent, ses lèvres d'un liquide rouge qui n'était rien d'autre que du sang. J'agonisais, était prise de convulsions sur le sol, mes yeux s'ouvraient et se refermaient, cherchant la façon pour que je souffre le moins. Je savais mon heure venue, l'heure de mourir, mais je n'arrivai pas à quitter ce monde. J'étais à présent seule dans la forêt. Je voyais la vie de la manière la plus horrible qu'elle fut dans ce monde. Je n'avais jamais autant souffert. Je priais pour qu'on me prenne la vie, que la douleur s'estompe, qu'on m'assomme, qu'on m'étrangle, qu'on m'assassine. Désespérément seule, je me laissais me transformer, mais que pouvais-je faire à cette époque ? J'avais assez d'esprit à présent pour me maudire d'être sortie de chez moi. Puis soudain, alors que je m'apprêtai à confesser que je fus un être abominable, un sommeil profond m'envahit, plus fort que la douleur tiraillante. Des cauchemars violents et des pensées macabres, voici ce qui rythmait mon repos, si on peut l'appeler comme ça. Je me rendis compte plus tard que je ne dormais pas, j'étais dans un état second où je pouvais encore réfléchir, sans avoir la douleur. Quand je me réveilla au beau milieu de la forêt humide, au beau matin, j'eus un goût désagréable dans la bouche. Ma langue était pâteuse, j'avais une envie soudaine d'étancher une soif qui m'était encore inconnue. Étrangement, la douleur s'estompait, et je sentais qu'une énergie non consommée me protégeait comme un bouclier. Je me redressa sans aucune peine, et je sentis que mon sens de l'odorat n'étais plus le même. L'odeur de la mousse de la forêt m'était bien plus intense, je sentais des odeurs qui se mélangeaient à en faire tourner ma pauvre tête. Il m'arrivait d'avoir des frissons, sans en comprendre la provenance. Je commença à marcher, et je me sentais presque me soulever à chaque pas, comme si la gravité m'était plus supportable. Je tomba. Mais je ne sentis aucune douleur quand je remarqua que je venais de planter la main dans le bois. A genoux, je retira le bois sans peine, et la blessure se referma comme par enchantement. Qu'étais-je devenue ?

Plusieurs jours, plus tard, après avoir analysé chaque nouvelle partie de mon corps, je pus comprendre que j'étais un vampire. Ce goût pour le sang était devenu obsessionnel, et j'étanchais celle-ci en brisant la nuque d'inconnus qui s'étaient trop rapprochés des bois dont j'avais refuge. Mon reflet dans un ruisseau dans une petite clairière me parût faux. Je voyais une beauté à la peau translucide, aux yeux étrangement captivants. Je me savais nouvelle, différente, mais les questions fusaient dans ma tête sans que je puisse y répondre. Je tuais, je tuais, je tuais. J'assassinais sans remords, car je savais qu'il m'en était nécessaire. Je m'amusais seule à sauter d'arbres en arbres, et à courir des kilomètres en quelques minutes, puis à arracher les troncs d'arbres. J'éprouvais des sentiments nouveaux, qui embaumaient mes anciens d'humaines dans une bulle protectrice. Ainsi, je n'éprouvai aucune gêne à avoir maudit mon frère toutes ces années, à tuer des innocents, à abandonner ma famille. J'étais différente à présent. Quelques jours après, le 15 janvier précisément, un homme vient à ma rencontre. Il se présenta comme vampire. Je n'eus pas grand peine à le croire, son odeur ne m'attirait pas comme celui des humains. Il me proposa de le suivre, de le rejoindre à des milliers de kilomètres d'ici, un endroit surnommé Vasprime. Il m'informa que j'étais appelé Néophyte. Il m'apporta les réponses à mes questions, ce qui me décida à accepter son invitation. Je n'avais plus peur comme avant, mais je sais que je suis encore loin de ne plus être surprise de ma nouvelle condition d'immortelle.




IV. Hors-Fiche


♦️ Comment avez-vous connu le forum ? : Ahahhh ^^
♦️ Pourquoi vous êtes-vous inscrit ? : j'en avais envie, nan mais ho ! X)
♦️ Comment trouvez-vous le design ? : <3
♦️ Avez-vous lu l'histoire et les règles ? : :hh:
♦️ Quelle est la star de votre avatar ? : Miranda Kerr

_

cassie ;
wants to be in your arms.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Kiss me ; i'm KC { néophyte }
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kiss me goodbye [PV Natasha]
» Aden | Your kiss it could put creases in the road
» présentation de kiss me
» oh !? It's You & I ? Let me kiss you !!
» It started out with a kiss, how did it end up like this ? It was only a kiss... [Duc(hesse) :} ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires! rpg ::  :: « Dossiers d'Inscription » :: « Fiches Validées { néophytes } »-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit