Vampires! rpg
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Me verras-tu? [PV Alwhyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James Graham
car je découvre un nouveau monde...
car je découvre un nouveau monde...
avatar

Masculin Messages : 104
résidence : Powell Castle
créateur : Si seulement je la connaissais.
à propos de moi A me regarder, Tu en sauras déjà bien assez.

• me, just me •
genre: vampire
âge: 19Ans.
MessageSujet: Me verras-tu? [PV Alwhyn]   Mar 24 Mar - 22:06


    Le mois de mars se terminant, il emporterait les désagréables giboulées tant détestées par de nombreuses personnes. Et avril amènerait avec lui le soleil, ainsi que les température plus agréables. En quelques jours, la météo allait litéralement changer du tout au tout. Adieu les nuages, la pluie, les bourrasques désagréables. On commencerait enfin à enlever pulls, écharpes, gants pour certains. Même au Canada, pays réputé pour ses basses températures, il arrivait de voir des gens en manches courtes ou en short, oui. Le rapport entre la météo et Powell Castle? Et bien, maintenant que le temps se montrait plus clémant, les touristes viendraient de plus en plus nombreux. Déjà que le reste de l'année, il y en avait pas mal, là, ce serait presque le débarquement. Il viendraient par bus entiers, et on pourrait croiser des groupes de cent personnes au détour d'un couloir. Le bonheur total, l'extase même. Ironique, bien entendu. En tout cas, pour moi, James Graham (c'était ici mon nouveau nom), cette période me faisait un peu peur. En effet, je ne tenais pas à croiser quelqu'un que je pourrais éventuellement connaître. Comment expliquer à des amis ou de la famille, qu'après avoir disparu plus d'un an, j'étais ici? Après tout, c'était un refuge pour les gens différents, ou dérangés. Je pourrais donc me faire passer pour l'un deux, mais mentir à un être proche ne serait pas facile. Même si j'étais persuasif, il faudrait redoubler d'effort pour parvenir à mes fins, mais bon. Cette situation ne s'était pas encore présentée, j'avais encore le temps d'improviser! J'étais au château depuis maintenant un bon nombre de mois, et je m'habituais à cette nouvelle vie, petit à petit. Ce nouveau physique, ces choses nouvelles que je me découvrais chaque jour. Je n'étais pas encore habitué à contrôler ma force, et surtout ma soif. Voir des passants toutes la journée sans pouvoir leur sauter dessus, se révèlait parfois vraiment très difficile, mais il fallait tenir bon, et j'y arrivais. Pour le moment. Bien que l'odeur de certains mortels soit extrêmement alléchante..Je m'étais aussi découvert une amélioration particulière de mes sens. J'entendais beaucoup mieux que lorsque j'étais mortel, et j'arrivais même parfois à dissocier certains sons ou isoler certaines voix. Mon toucher était aussi plus développé. Ma vue, je n'en parle même pas, je suis toujours ébahis de découvrir ce que je peux faire avec mes yeux! Mon odorat donc. Et enfin, le goût. Bien que je n'avais pas comme besoin vital de me nourrir de tout ce que j'ingurgitais lorsque j'étais humain, il était parfois amusant de regoûter certains aliments, et de leur découvrir une nouvelle saveur. A présent, seul le sang m'était vital. Même le sommeil, je n'en avais pas besoin pour continuer à vivre. Seule l'hémoglobine comptait. Ce liquide rougeâtre qui, au début, me répugnait tant. A présent, ma vie tenait à lui, et je devais bien reconnaître qu'à force d'en boire, le goût n'était pas si désagréable que ça, bien au contraire même! Je me prêtais même au "jeu". J'étais à présent un vampire, il fallait assumer, je ne pourrais jamais redevenir humain, et d'un côté, je ne considérais pas ça comme une mauvaise chose. La vie de vampire était bien plus agréable. J'aimais courrir à toute vitesse dehors, sauter a plusieurs mètres de haut, comme ça, sans aucun effort. J'appréciais particulièrement les "cours" dans la salle de chasse. Se cacher, sauter d'arbre en arbre, pour enfin arriver à la cible, atteindre mon but. C'est tellement satisfaisant de sentir que tout nous réussit! Et en état de vampire, il n'y avait pas grand chose qui me résistait. Je décidais de ce que je voulais. Tout est vraiment plus facile maintenant.

    Au final, je ne regrette vraiment pas ce qui m'est arrivé. Cette fille dans le parc, cette morsure, cette souffrance, pour cette transformation, ce résultat. C'était une bonne chose. Du moins, j'en étais convaincu. Ormis Alwhyn, rien ne me manquais ici. J'étais même plutôt heureux, bien que les amis, au château, se faisaient terriblement rare. Au fil du temps, peut-être m'en ferais-je, mais bon, jusqu'ici, ma vie de solitaire m'avait totalement satisfait. Mais Alwhyn revenait toujours à mon esprit. Elle était ma meilleure amie, ma seule véritable amie. Elle comptait plus que tout pour moi, et séparé d'elle, c'était dur, très dur parfois. Au fil des mois, j'avais appris à contrôler ce manque, mais un jour, alors que j'allais aux toilettes du hall d'accueil, j'ai cru l'apercevoir. J'en suis même sûr. Durant une fraction de seconde, son regard à croisé le mien, et là, j'ai su que c'était bel et bien elle, je n'avais aucun doute. Malheureusement, le peur m'envahit à ce moment, et je n'ai rien trouvé mieux à faire que de baisser la tête, me cacher le mieux que je pouvais, et partir, pour ne pas avoir à lui parler et lui donner d'explications. Malheureusement, je sais bien qu'elle m'a vu, c'était évident. Depuis ce jour, elle me manquait de plus en plus, et j'espèrais, au fond de moi, qu'elle revienne au château, en espèrant me voir. Cependant, je ne saurais pas vraiment quoi lui dire pour lui expliquer toute cette situation. Lui avouer que j'étais un vampire, c'était bien trop risqué, et je ne voulais pas la mêler à des affaires sordides ou lui faire courrir un risque. Il faudrait donc trouver un argument plausible, qui ne fasse pas trop construit. Pour celà, l'improvisation était le meilleur moyen de convraincre. Et l'impro, ça me connais! A l'école, aux devoirs surprises, qu'ils soient oraux ou écrits, je m'en tirais toujours très bien, car on ne travaille jamais mieux que dans le stress!

    J'avais passé une partir de la matinée dans ma chambre, assis sur mon lit. J'ai lu, et j'ai écouté de la musique, comme souvent. J'aimais bien les moments comme ça. Bref, j'avais vu que le réveil affichait dix heures, passées de trentes minutes, et il était maintenant temps de sortir de ma torpeur. Je m'étais donc levé, difficilement je vous l'accorde, pour me rendre dans la salle de bian, ou l'eau bien chaude de la douche m'attendait. A^rès un bon et long moment perdu dans les méandres des vapeurs humides, j'étais de retour dans ma chambre. J'ai enfilé un jean, un polo, et des chaussures habillées, et hop, trois minutes après, coiffé et parfumé, je descendais les escaliers. Sans vraiment savoir où j'allais, je continuais à marcher, les mains dans les poches, le sourire aux lèvres, sans raison apparente. En quelques minutes, je me souviens avoir croisé seulement quatre personnes. A savoir, trois élèves, et un ancien, dont je ne connaissais pas le nom, mais que j'avais aperçu un jour, au hasard d'un cours dans la salle de chasse. D'ailleurs, j'avais bien y aller d'y aller là, tout de suite. Mais, après réflexion, ce serait sûrement mieux d'y aller après manger, de deux heures à quatre heures par exemple. Au moins, ça passerait l'après-midi. Pour le moment, je continuais d'avancer, pour enfin arriver dans l'aile nord, la partie consacrée aux humains qui venaient afin de visiter l'établissement. Pour le moment, il m'était rarement arrivé d'aller là-bas. Depuis que je vivais au château, le nombre du fois où j'étais allé dans cette aile, se comptait sur les doigts d'une main je pense. A vrai dire, je n'avais pas grand chose à faire là-bas, à part observer les touristes qui nous regardaient comme si on était des débiles profonds -ce que, d'un côté, nous sommes sensés être pour vivre ici-. Et puis, c'était un bon entraînement pour arriver à résister aux douces effluves que dégagent certains mortels. Etant donné mon odorat bien pointu, comme celui de tout vampire, il m'était impossible de rater une bonne odeur, et d'en identifier la provence, si j'ose parler ainsi d'une personne à part entière. Ca y est, un coup de sonnete retentit -ce qui signifiait qu'il était maintenant onze heures, l'heure à partir de laquelle les visiteurs pouvaient arriver et faire leur petite escapade guidée dans le bâtiment-, ce qui me fit légèrement sourire. Enfin, mon entraînement personnel pouvait commencer. J'ai légèrement accéléré l'allure, pour me rendre plus vite là où je souhaitais aller. Cependant, je faisais attention de marcher à la vitesse d'une personne normale, car il était bien trop risqué ici de courrir à ma vitesse maximale, car je pouvais, à un moment ou un autre, croiser le chemin de dizaines d'ahurits, ce qui serait légèrement embêtant par rapport au secret qu'il devait garder. Tout en réfléchissant, il arriva donc dans la fameuse salle de réception, où étaient entassées des dizaines et des dizaines de personnes, d'âges variés, et de sexes ou origines ethniques confondues. Un mélange d'odeurs parvint à mes narines, et je m'efforça de toute les séparer, du mieux que je pouvais. Soudain, j'en reconnu une. Une forte. Une alléchante. Je la connaissais. J'étais heureux, et j'avais peur en même temps. Qu'allait-il se passer à présent?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Me verras-tu? [PV Alwhyn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vis au Jour le Jour et tu verras où cel ate mènera ...
» « Enrichit tes amis et tes ennemis, tu verras après qui est qui. » • Alexander Killian Lockwood
» THE question ! [le code, pour marquer ton nom ! ]
» Viens dans ma cabane, on est bien tu verras. (Janet&Sarah) (terminé)
» Ferme les yeux et tu verras ~ Jus de Myrtille & Patte Angélique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires! rpg ::  :: « Réception »-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Vampire