Vampires! rpg
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 James Graham, Pour vous servir. { NEOPHYTE }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James Graham
car je découvre un nouveau monde...
car je découvre un nouveau monde...
avatar

Masculin Messages : 104
résidence : Powell Castle
créateur : Si seulement je la connaissais.
à propos de moi A me regarder, Tu en sauras déjà bien assez.

• me, just me •
genre: vampire
âge: 19Ans.
MessageSujet: James Graham, Pour vous servir. { NEOPHYTE }   Sam 21 Mar - 21:04

I. Informations Personnelles

    ♦️ Nom de Famille : Graham, rien de bien original. / Collins.
    ♦️ Prénom(s) : James, tout à fait commun dans les pays anglo-saxons. / Willhem.
    ♦️ Sexe : Masculin! Comme si c'était pas flagrant.
    ♦️ Genre : Néophyte.
    ♦️ Âge Immortel : 17Ans.
    ♦️ Date & Lieu de Naissance : Dublin, le 1er Juin 1990.
    ♦️ Date de Morsure : Ses souvenirs restent flous concernant sa transformation. Sa morsure remonterait à une période située à la fin du mois de mai, de l'année 2008. Peu avant ses 18ans en tout cas.


II. Détails

    ♦️ Origine : Ses parents étant Canadiens, je vous laisse en déduire la conclusion logique..
    ♦️ Prénoms & Noms des Parents/Tuteurs : Jane Warminks, devenue Collins, Ainsi que Stan Collins.
    ♦️ Prénoms des Frères et Sœurs : James/Willhem est fils unique.
    ♦️ Fonctionnement Psychologique : Mon caractère est à l'image de mon physique: agréable, doux, mais parfois indomptable et volcanique.
    Souvent décris comme quelqu'un à dominance sympathique &chaleureuse, je n'en reste pas moins assez méfiant à l'égard de certaines gens dont la vue ne m'inspirerait pas totalement confiance. Paradoxalement, je m'attache plutôt vite quand c'est mérité, même trop vite, d'après moi, &mon côté sentimental me met parfois dans des situations déplaisantes, dont je me sors grâce à mon courage, ma hargne, &ma volonté fulgurante. Oui, malgré les apparences, je suis un garçon sensible, même si j'essaies parfois de le cacher, comme pour me protéger du monde dans lequel je vis. Je n'aime pas vraiment montrer mes faiblesses, mes sentiments négatifs. Je me dois de rester correct, autant que je le peux, même si parfois, l'échec est présent. Me voir pleurer? C'est extrêmement rare: faire ça en public, ce n'est pas du tout ma tasse de thé. Seule mon unique véritable amie m'a peut-être déjà vu dans un état qui laisserait à désirer. Le reste du temps, je m'efforce de donner une image positive de moi-même.
    Je n'ai pas un caractère clairement défini. Pour preuve, en fonction de la personne qui se trouve en face de moi, je peux changer du tout au tout, passer de l'adorable jeune homme compréhensif &avec qui il est intéressant de converser, au détestable petit c*n qu'on aurait tout de suite envie d'étriper sans lui demander son avis. Je suis comme ça: instable en fonction des évènements, comme bon nombre d'entre vous certainement. D'une grande force mentale &d'une intelligence plutôt convaincante, je suis du genre à privilégier la souffrance morale plutôt que la souffrance physique, je m'avère plutôt doué pour ça: il ne faut pas me chercher. Mon côté méchant, je ne l'utilise pas souvent: le moins possible d'ailleurs! Il serait dommage de me montrer uniquement hautain, car ce n'est pas ma nature. Je le redis encore une fois, il m'arrive très régulièrement gentil, adorable, aimant, bref, vous avez compris. C'est quite ou double avec moi de toute manière: on m'adore, ou on me déteste; mais en règle générale, je ne laisse personne indifférent, &il faut mieux m'avoir dans ses amis que dans ses ennemis. D'un naturel pacifique, j'ai appris à m'endurcir au fil des mois passés en temps que vampire. &je ne ressemble plus au petit garçon que l'on pouvait connaître durant mon enfance. J'ai changé, mûris, pour enfin comprendre qu'il est nécessaire d'être sociable, &de ne pas se faire trop détester au château. Explications confuses, en effet. Pour résumer, on pourrait me définir comme entreprenant, gentil, volontaire, amical, affectif, intelligent, rêveur, gardant sa part d'ombre &de mystères, &au caractère plutôt volcanique. Imprévisible.
    Enfin, ce n'est pas tout à fait ça non plus, sinon ce serait trop simple! Des mots ne seraient pas suffisants &ne montreraient pas avec exactitude ce que je suis réellement. Il faut me connaître pour pouvoir se permettre de me définir un type de caractère, bien que le mien puisse être considéré comme dérangeant.
    Êtes-vous prêts à tenter l'expérience?

    ♦️ Description Physique : Même humain, James était beau, ce point n'était pas à débattre.
    Son visage, à la fois enfantin &adulte, s'avèrait assez agréable à regarder. Des cheveux bruns, châtains clair même, faisaient l'objet d'un paradoxe, cependant commun. Bien qu'ils soient assez lisses, &brillants juste ce qu'il faut, James s'amusait souvent à leur donner un aspect légèrement négligé dans leur mise en place, qui allait bien avec sa barbe d'un ou deux jours. Il se plaisait à adopter un style mal rasé, tout en restant dans une apparence assez classe, un soupçon rebelle, qui lui donnait un petit côté mauvais garçon, pas vraiment ténébreux, mais attirant tout de même. Ses yeux étaient jadis d'un bleu profond, mais depuis sa transformation, ils étaient devenus devenus comme ceux des autres vampires, à savoir rouge, plus ou moins. C'était spécial, en effet, mais cette couleur demeurait une grande caractéristique des suceurs de sang. Sa métamorphose n'avait pas engendré que ce changement occulaire, mais avait aussi modifié la couleur de sa peau, la rendant beaucoup plus pâle, froide, dure, presque irréelle. Il en restait cependant attirant. Il fût sympathique de signaler que, bien entendu, il n'était pas du genre boutonneux, et encore moins peau grasse! Ses lèvres, d'une couleur indéfinissable de par leur pâleur, s'ouvraient sur un redoutable sourire carnassier, composé de belles dents blanches, bien alignées, ce qui s'affirmait utile dans le jeu de la séduction. En somme, sa transformation l'avait enbelli oui, tout en le dotant d'un charme inexpliquable, une attirance que personne ne pouvait définir, un pouvoir propre aux vampires.
    Concernant son corps, James, étant adolescent, a expérimenté toutes sortes d'activités physiques, telles que la natation, l'équitation, ou encore l'escalade, en passant par les arts martiaux les arts martiaux ou les activités nautiques. Inutile de préciser que cela lui a forgé un corps intéressant. La graisse ne faisait pas vraiment partie de lui, et c'était avec plaisir qu'il usait de ses charmes physiques, étant donné qu'il en avait largement les moyens. Précisons aussi que sa pilosité restait relativement modérée, et pas vraiment désagréable en raison de la belle couleur de ses cheveux, qui était, pas extension, celle de ses sourcils, ses cils, &ses poils. Bref. Des mensurations à faire pâlir plus d'un vampire, si j'ose dire. Un mètre quatre-vingt-quatre, pour soixante-quatorze kilos. Bien proportionné, il n'avait aucun complexe par rapport à son corps, &n'était vraiment pas du genre pudique. Il ne voyait pas l'utilité de cacher son anatomie, et ne pouvait pas prétendre ne pas l'apprécier. Ce comportement n'était pas narcissique, mais il aimait le fait d'avoir un physique plus que correct, qui lui assurait une certaine place, ou une place certaine, dans le coeur de quelques jeunes filles en fleur.
    Pour ce qui est de l'apparence globale, ce serait mentir de dire que James était un négligé. Bien au contraire, il prenait plaisir à s'occuper de lui-même, que ce soit au niveau de ses tenues vestimentaires, ou de son physique à proprement parler. Sa nouvelle "maison" n'exigeant pas spécialement d'uniforme, tous les élèves avaient plaisir à rester naturels, au lieu de devoir enfiler d'immondes guenilles qui faisaient tout le monde se ressembler. Il aimait les belles choses. Les belles chaussures. Les chaussures habillées. Les beaux jeans. Clairs ou foncés, neufs ou patinés. Les beaux polos. Les beaux tee-shirts. Les cols en V. Les pulls. Les vestes. Les sacs en bandouillères. Les accessoires. Son apparence semblait capitale pour lui, car il était évident qu'aujourd'hui, il s'agissait d'une chose bien importante.


III. Histoire

    ♦️ Passé Humain : Je pleurais bruyamment, l'air entrant dans mes poumons me faisant un peu mal. Agitant mes mains sans en avoir vraiment conscience, je ne voyais rien, car mes yeux étaient clos.
    Nous étions le premier juin de l'année 199o, et il était, approximativement, une heure de l'après-midi, dans le grand hôpital de la charmante ville de Dublin. Je venais de naître, après une bonne dose d'efforts de la part de ma mère, qui me pris dans ses bras. Jane Warminks. C'était son nom. Vint ensuite le tour de mon père, Stan Collins. Les deux parents étaient en couple depuis maintenant cinq ans, et avaient toujours désiré un enfant, ce qui explique que ce moment paraîssait parfait pour eux, depuis le temps qu'ils voulaient cela. Un bracelet en plastique fût ensuite attaché sur mon poigner. Mes parents avaient décidé de me nommer Willhem. Je serais donc Willhem Collins pour le restant de mes jours, ou presque.
    Dans l'ensemble, j'ai passé une enfance relativement heureuse. Je vivais dans une belle maison, en plein centre de Dublin. Mes premières années se passèrent très bien. J'appris à marcher à l'âge normal, puis vint le moment de commencer mon cursus scolaire. A l'école, avec les autres gamins, tout se passait bien, même si je n'étais pas trop du genre à se mélanger à eux. Même si je n'étais pas du tout exclu, j'aimais rester en retrait, ou totalement me mettre à part.
    Le jour de mes cinq ans, mes parents se marièrent. Une cérémonie que je trouvais tout à fait bizarre. A cet âge, je ne comprenais pas le principe de voir ma mère dans une immense robe blanche, mon père dans un costard, et tout le tralala, le prêtre, l'hôtel, les témoins. C'était tout à fait surréaliste. Mais ce jour là ne fût pas comme les autres. En effet, ma mère, qui discutait avec sa meilleure amie, meprésenta sa fille: Alwhyn. Depuis ce jour, on ne se lacha plus. Nous passâmes toutes nos années ensemble, que ce soit primaire, collège, ou lycée. Elle était ma seule véritable amie.

    Mes premières années scolaires se passèrent vraiment bien. J'appris à lire assez vite, à écrire aussi! Et mes résultats étaient tout à fait corrects, ce qui me satisfesait, en plus de contenter mes parents. Je n'ai jamais eu à me plaindre de quoi que ce soit. Mes parents m'ont toujours comblé à tous les niveaux, je n'ai jamais été dans le besoin, j'ai toujours mangé à ma faim, je n'ai jamais eu à quémander quoi que ce soit à qui que ce soit, et j'avais toujours considéré ça comme une chance, ce qui, en effet, en était une. Fort de mes appuis parentaux, j'entrai au collège. Un "cap" d'après certains. Je m'y plu, c'est vrai. Et, bien entendu, Alwhyn et moi étions dans la même classe chaque année, ce qui se révèlait assez motivant par rapport au travail, et même, faire le chemin chaque matin &que soir avec sa meilleure amie, on ne pouvait que trouver ça agréable. Nous nous rapprochâmes beaucoup pendant ces quatre ans, grandissant, devenant adolescents. Les petites poussées d'acnées, la voix qui mue, le corps qui change, on partageait tout. Un peu trop peut-être parfois, mais ça en devenait comique. Je dormais souvent chez elle, ou elle chez moi. Tous les weekends, ou à chaque moment de libre, il n'était pas rare qu'on se retrouve n'importe où &qu'on passe des heures ensemble à parler, rigoler.. Je l'appréciais vraiment, et petit à petit que les mois s'écoulaient, je comprenait vraiment la notion des mots "meilleurs amis". Je n'avais aucun secret pour elle, et elle n'en avait aucun pour moi. On se comprenait, et c'était tellement bien. Quoique je puisse faire, ou penser, elle était toujours là pour moi, à me soutenir, m'en courager. Et quant à moi, j'étais aussi toujours là pour elle. En classe de troisième, tout se précisa. Ca y est, on est "grands", on jour, on fait la fête, on se la pète, on commence à se dévergonder, on apprivoise l'alcool, la cigarette, et autres. La vie de jeune s'avèra bien plus que géniale. En effet, j'aimais ça, et j'étais bien connu pour. Il n'y avait pas une grosse fête sans que j'y aille, bien entendu accompagnée de ma chère et tendre meilleure amie. Mes résultats scolaires restant toujours plutôt bons, mes parents me laissaient faire, ce qui n'était pas plus mal. En tout cas, je reconnais n'avoir jamais été limité par eux, niveau sorties. Ils me laissaient assez libre, et me jugeaient mûr pour mon âge. Allez, quelques mois plus tard, les grandes vacances avant l'entrée au lycée! Je passai deux semaines à Londres en compagnie d'Alwhyn, puis, avec l'accord de mes parents, nous voyageâmes un peu. J'eu la chance de passer un mois aux USA, ce qui restait certainement un des meilleurs souvenirs de mon adolescence, bien que cela ne changea pas grand chose pour moi. De retour à Dublin, j'entrai donc au lycée, et c'est à ce moment que je pris conscience de ce que j'étais. Je changeais de plus en plus, ce qui n'étais pas pour me déplaire. Je grandissais, mes cheveux poussaient -j'arborais à présent la fameuse coupe bien tendance de l'époque, avec le super "mèche" et le style qui va avec-, mes yeux restaient toujours aussi bleu. Pas à me plaindre donc. Ce physique joua un grand rôle dans mes relations au lycée.

    Je n'étais toujours pas du genre à copiner avec les autres. Je n'excluais pas le dialogue avec eux, mais je n'aimais pas me faire des amis à tour de bras. Il n'y avait qu'Alwhyn. Elle et moi, personne d'autre. Je faisais toujours la fête. J'avais encore des bonnes notes. Je me découvrais des nouveaux centres d'intêret. Des passions qui me permettaient d'aimer la vie, autant que je pouvais aimer passer mes jours avec ma meilleure amie. Nous partagions nos goûts, musicaux, vestimentaires, tout. Durant mes années lycées, je reconnais avoir eu quelques relations "amoureuses". Enfin, je ne suis jamais tombé amoureux, mais je suis sortit avec pas mal de filles, sans pour autant m'accrocher à elles. Je ne voulais pas délaisser Elwhyn, et de toute manière, aucune de ses filles n'a réussi à me faire tomber amoureux, raide dingue, ou autre. Je n'ai jamais eu de coup de foudre non plus. Bref. Mon côté mystérieux et parfois froid me rendait attirant visiblement, bien que ce ne fût pas du tout mon but. J'aimais la vie que je menais, tout me plaisait, je n'aurais changé pour rien au monde.
    Jusqu'au jour où..



Dernière édition par James Graham le Lun 23 Mar - 22:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Graham
car je découvre un nouveau monde...
car je découvre un nouveau monde...
avatar

Masculin Messages : 104
résidence : Powell Castle
créateur : Si seulement je la connaissais.
à propos de moi A me regarder, Tu en sauras déjà bien assez.

• me, just me •
genre: vampire
âge: 19Ans.
MessageSujet: Re: James Graham, Pour vous servir. { NEOPHYTE }   Dim 22 Mar - 22:47

    ♦️ Le jour où... :
    .Alwhyn: "Demain à quatorze heures au parc!"
    .James: 'Oui, j'y serais. A demain, Alwhyn."

    Après ces derniers mots échangés, les deux amis repartirent chacun de leur côté, prévoyant de se revoir le lendemain afin de terminer un travail de chimie qui leur avait été confié quelques jours auparavant. James appréciait beaucoup Alwhyn. En fait, elle était sa seule &véritable amie ici. Sans elle, sa vie à Dublin serait beaucoup moins agréable, car ils passaient pratiquement la totalement de leur temps ensemble. Il ne se passaient pas un jour sans qu'ils se voient, ils étaient, en effet, très proches. Mais ils étaient amis, rien de plus, malgré les rumeurs qu'on pouvait entendre ça et là.
    La jeune fille partant d'un côté de la rue, James alla de l'autre, et décidé de passer par le parc pour rentrer chez lui. Parfois, il se plaisait à traîner un peu à la sortie des cours, histoire de se détendre. Il marchait, les mains dans les poches, son sac suivant les mouvements de son corps, se balançant au rythme de ses pas, la musique dans les oreilles. Il était dix-huit heures, passées d'une quinzaine de minutes, et le soleil commençait à se coucher, créant une magnifique palette de couleurs dans le ciel. Bien que nous n'étions que fin mai, la température était relativement agréable pour l'époque, ce qui expliquait pourquoi James avait un polo à manches courtes. A bout d'une dizaine de minutes, il était enfin au coeur du parc, entre les arbres, là où il aimait venir. Un léger vent de leva, très léger, puis tous les bruits cessèrent subitement, ce qui devenait étrange. Mais pas assez pour que James ait peur! Un léger sourire dessiné sur les lèvres, sans raison apparente, il continuait de marcher lentement, la tête regardant tantôt le sol, tantôt le ciel. Il ne comptait plus les minutes passer, car il aimait cet endroit, c'était là son lieu favori lorsqu'il était seul, qu'il voulait le rester.
    Il fût soudain tiré de ses pensées par des éclats de rire, des paroles. Il releva légèrement la tête, pour voir arriver en face de lui un groupe de personnes, qui lui semblèrent tout de suite assez étranges. Deux hommes, une femme. Ils étaient grands, élancés, envoûtants. Tous trois très, très beaux, ils dégageaient un charme inexplicable, &James se sentit tout de suite bizarre, encore plus lorsque son regard croisa celui de la femme, blonde, et jeune, qui sourit. Un murmure agita les lèvres d'un des deux hommes, puis James n'arriva plus à suivre. La femme lui bondit dessus, avec une grâce aérienne hors du commun, &le plaqua au sol. Après un léger sifflement elle planta ses dents dans le cou de James, qui cria sous le coup de la surprise, mais surtout de la douleur. Il n'avait jamais ressenti une telle souffrance auparavant, jamais. Il sentait sa blessure le piquer, le brûler, s'enflammer. C'était horrible, vraiment horrible. La femme se leva ensuite, affichant un fort rictus, puis elle disparu de la vision du jeune homme blessé, qui ne voyait déjà pas grand chose étant donné que ses yeux s'embuaient petit à petit, en raison du terrible moment qu'il vivait à présent. Il avait l'impression que les deux trous laissés par la blonde, dans son cou, étaient en feu, ou alors que la peau se déchirait toute seule, que quelqu'un la chauffait à blanc. Il criait, criait, encore et encore, et sentit son rythme cardiaque s'accroître dangereusement. Puis tout disparu autout de lui.

    Ses yeux s'ouvrirent difficilement, le temps de les habituer à la forte lumière qui règnait à présent dans le lieu inconnu ou se trouvait James. Il plaqua sa main dans son cou, où il sentit deux petits trous, qui étaient encore assez douloureux. A se droite se tenait un homme, assis, la trentaine, un physique athlétique, des yeux verts plongés dans les siens. Il paraîssait songeur. En abandonnant soudain sa pause rêveuse pour se présenter au garçon qui venait de se réveiller. Andrew Stones, un flic. Il lui expliqua enfin qu'il l'avait trouvé au milieu du parc, inconscient, sur le sol, et avait vu des inconnus d'enfuir en courant, anormalement vite. Au fur et à mesure que James reprenait ses esprit, Andrew commençait à raconter des choses de plus en plus étranges. En effet, il lâcha d'un coup que ses agresseurs étaient des vampires. La blonde l'ayant mordu, James serait à présent contaminé, &serait maintenant un vampire lui aussi. Il ne comprenait pas, ce n'était pas possible.
    Après de longues minutes silencieuses, le jeune vampire demanda au flic comment il savait tout ça. Stones répondit, comme si c'était naturel, qu'il en était aussi un, qu'il s'était fait mordre environ cinquante ans avant, et que de ce fait, il connaissait le fonctionnement des vampires, et les sensations que la métamorphose en engendrait. En effet, James serrait les dents pour ne pas hurler. Même si la douleur étant toujours présente, elle demeurait légèrement plus faible que celle lors de l'attaque. Le flic expliqua alors à son protégé que cela faisait maintenant une semaine qu'il restait allongé sur le lit, à crier, bouger, poser la main sur son cou, en se mordant les lèvres. Revenant parfois à la réalité même. Mais ça, James ne s'en souvenait pas. Un trou noir règnait dans son esprit, dans tout ce qui concernait les derniers jours qu'il aurait passé.
    Enfin, son hôte se leva, pour aller chercher un bol, qu'il posa sur une table près du lit, et qui eu le don de soulever le coeur de James, qui avait déjà du mal à rester totalement conscient. Il se sentait très faible, et de ce fait, Stones lui expliqua que maintenant, s'il voulait gagner des forces, il faudrait boire. Du sang. Le blessé pinça les lèvres et réprima un petit son de dégoût. Mais d'après l'autre, il n'avait pas le choix s'il voulait survivre. Et, paradoxalement, il avait soif au fond de lui, très soif, et l'odeur du sang lui paraîssait terriblement alléchante. Il fit alors un léger signe de tête, et l'homme versa quelques gouttes du liquide rouge sombre et tiède, entre les lèvres de James, qui avala directement, en essayant de ne pas trop sentir le goût de ce qu'il était en train de boire, essayant de se dire que tout cela n'était qu'un mauvais rêve. Cependant, petit à petit, gorgée après gorgée, il se sentit moins fatigué, moins engourdi. Et si Andrew avait raison?

    James resta encore de nombreux jours chez Andrew, buvant du sang chaque jour, essayant de s'habituer aux principes de sa soit-disant nouvelle vie, mais s'il n'arrivait pas encore à réaliser qu'il était bel et bien vampire, une petite voix était toujours là pour lui rappeler qu'au fond, la possibilité d'un rêve ne devait pas être exclue. Et tout cela chamboulait fortement le jeune buveur de sang, qui ne savait pas vraiment où il en était. Un jour qu'il essayait d'ouvrir le congélateur, où se trouvaient des dizaines de poches de sang, James arracha la porte, sans le faire exprès bien entendu. Soudainement, il eut peur. Peur de lui. De sa nouvelle force. Il ne comprenait pas. Il s'assit donc au milieu de la pièce, le visage enfoui dans ses mains, &au contact de sa peau, équarquilla les yeux. Elle était froide, dure, lisse. Il courru alors dans la salle de bain pour se regarder dans un miroir, et en resta bouche bée. Physiquement, il n'avait pas beaucoup changé. Mais il se sentait plus beau soudainement. Son reflet dégageait une aura, une beauté qui laissait muet. Et là, il ne comprenait plus rien. Sa force. Son physique. Il n'en pouvait plus de tous ces changements. Il ne se reconnaissait plus. Andrew lui expliqua tout ça, jour après jour. Tous les changements que son nouvel état de vampire lui apportait. Sa beauté. Sa remaquable poigne. La vitesse, qu'il allait acquérir doucement. Il fallait un temps d'adaptation à toutes ce snouvelles facultés, et ce ne serait pas facile apparement. Parfois, James avait des sautes d'humeur si l'on peut dire. Il avait soif, envie de sortir, de tuer. Mais son protecteur l'en empêchait, essayant de le nourrir et de le raisonner du mieux qu'il pouvait. Il lui parla ensuite d'un château, au Canada, pour les jeunes comme lui, qui venaient de se faire mordre, et qui avaient du mal à se contrôler. Ce lieu serait parfait pour lui visiblement. Il décida alors de reprendre contact avec ses parents, les rassurant sur son état, puis il obtint facilement le droit d'aller de partir au Canada, sans véritable justification. Il fallait au moins prévenir, c'était la moindre des choses! Ses parents d'ailleurs, se trouvaient au Canada. C'est pour cette raison qu'Andrew lui demande de changer de nom. Il s'appelait désormais James, James Graham.
    Etrangement, il pensait avoir toujours été nommé ainsi. Alors que le flic sortit une carte d'identité avec la photo du jeune homme, il vit qu'à côté, le nom "Willhem Collins" était inscrit. Willhem. Ce prénom ne lui disait vraiment rien. Dans aucun de ses souvenirs, il y avait ce nom. Il pensait s'être, toujours, appelé James.



IV. Hors-Fiche

    ♦️ Comment avez-vous connu le forum ? : Par le petit frère de la cousine de mon oncle au 3ème degré par la mère de la soeur de mon meilleur ami. Vous comprenez? Moi, non.
    ♦️ Pourquoi vous êtes-vous inscrit ? : Un design accueillant, une histoire plaisante, un forum récent.. Pourquoi résister?!
    ♦️ Comment trouvez-vous le design ? : Plutôt bien réussi!
    ♦️ Avez-vous lu l'histoire et les règles ? : Affirmatif.
    ♦️ Quelle est la star de votre avatar ? : Chace Crawford.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Graham
car je découvre un nouveau monde...
car je découvre un nouveau monde...
avatar

Masculin Messages : 104
résidence : Powell Castle
créateur : Si seulement je la connaissais.
à propos de moi A me regarder, Tu en sauras déjà bien assez.

• me, just me •
genre: vampire
âge: 19Ans.
MessageSujet: Re: James Graham, Pour vous servir. { NEOPHYTE }   Lun 23 Mar - 22:07

Fiche Terminée! silent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billy Viper
car je dirige d'une main de fer l'institut...
car je dirige d'une main de fer l'institut...
avatar

âge : 27
Masculin Messages : 273
résidence : powell castle
love she's gone.
créateur : Gaunt Viper
à propos de moi loyal, paternaliste & discret.

• me, just me •
genre: vampire
âge: 324 ans
MessageSujet: Re: James Graham, Pour vous servir. { NEOPHYTE }   Lun 23 Mar - 22:20

Bonsoir James Graham,

Vous avez fait une bonne fiche, malgré le noir qui m'a bousillé les yeux ^^
Je vous souhaite la bienvenue à Vasprime et vous accueille en tant que Néophyte.

Bonne chance et amusez-vous bien !

_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: James Graham, Pour vous servir. { NEOPHYTE }   

Revenir en haut Aller en bas
 
James Graham, Pour vous servir. { NEOPHYTE }
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dark',pour vous servir...
» Pour vous remonter le moral
» Ambre Elendil pour vous servir !
» Ismaël, pour vous servir !
» Je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour #SBAFF#

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires! rpg ::  :: « Dossiers d'Inscription » :: « Fiches Validées { néophytes } »-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit