Vampires! rpg
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Stop my breath .. [ PV Andreas ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Siloh C. Wisper
car je découvre un nouveau monde...
car je découvre un nouveau monde...
avatar

âge : 30
Féminin Messages : 181
résidence : Powell Castel
love Déchirée
créateur : Chace Hamillton
affinités : Apple : Comme une grande soeur, tu me guide sur le - bon ? - chemin de ma destinée.
Andreas : Plus qu'un Ancien, je t'admire.
Billy : Toujours à nous protéger. Le père que nous avons jamais eu.
Charles : Notre union est notre force. On est liés à présent.
à propos de moi Arrogante, possesive, jalouse. Un rien anthipathique sur les bords, agressive.

• me, just me •
genre: vampire
âge: figée dans mes 22ans.
MessageSujet: Stop my breath .. [ PV Andreas ]   Sam 21 Mar - 19:33



    Avec une extrême violence, elle s'arracha de sa transe. Une transe ? Pas vraiment en fait.. Siloh était dans un des couloirs du château, debout et appuyée contre un mur froid. Elle avait laissé aller ses pensées comme elles venaient, elle essayait - et échouait - de se remémorer son passé, avant qu'elle ne devienne un Vampire. Mais c'était tellement dur et cette morsure en forme de demi lune qui la brulait dans le cou n'arrangeait rien. Elle savait que c'était la morsure que lui avait faite Chace, elle savait que c'était - soit disant - pour les unir pour l'éternité. Mais en y repensant bien, ils étaient séparés à présent et par sa faute.. Et Siloh a tué Lohlie par sa faute. En conclusion, tout est de sa faute. Quelques visiteurs passaient devant Siloh et la regardaient telle une statue froide et merveilleuse, devant qui on passerait des heures, rien qu'en la regardant, en admirant sa beauté glaçante et en s'identifiant à celui qu'elle aurait pût, un jour, aimer.. Mais on s'égare. Siloh revint sur terre - du moins, mentalement - et détourna son regard avide et assoiffé vers le groupe de visiteurs. Surpris, un des hommes murmura : ' Je te l'avais dit Walter, elle avait l'air un peu trop réelle pour demeurer être une statue... ' Mais la jeune femme à la peau de marbre les fixait. Elle ne devait surtout pas craquer et les hommes, se confondant en excuses, reculaient lentement, tandis que Siloh s'approchait. Réputée pour être une école qui reçoit des personnes aux troubles du comportement, Powell Castle reste un endroit mystérieux et.. il faut l'avouer dangereux. Même si les visiteurs ne se rendent pas compte qu'ils sont constamment menacés quand ils sont à Vasprime, ils continuent d'admirer chaque recoin du château. Mais là, devant ce groupe de pauvres ignorants, Siloh ne pouvait pas renoncer. Ils étaient pleins de vie, elle en était presque jalouse. Mais tout ce qu'elle voulait à ce moment-là, c'était leur déchirer le cou, aspirer tout ce qui serait en eux et chercher, encore et encore avec la langue, dans le trou qu'elle aurait créé, encore un peu de ce nectar délicieux. Elle sentait leur pouls qui battait à une vitesse affolante. Elle s'approchait, toujours un peu plus, sous le regard affolé du petit groupe. Elle haïssait les visiteurs, c'était pourtant bien connu. Son flair lui indiqua qu'un de ceux qui se trouvaient face à elle sentait plus que bon. Siloh se concentra sur lui, le chercha du regard. C'était un homme à la peau claire, aux yeux bleux et aux cheveux brins. L'odeur qu'il dégageait laisser penser à du Jasmin fraichement cueillit. Il était beau, jeune, et son sang devait être bouillant. Son pouls était plus fort que tout les autres.. Mais une autre odeur vint gâcher celle du jeune homme. Une odeur de vampire, pourtant pas famillière.. Elle sentit un souffle derrière elle, et ne détourna pas pour autant son regard du beau garçon .. Elle baissa simplement les yeux, fixa le sol : elle avait reconnu l'odeur d'un ancien.. Figée, honteuse, elle se recula d'un pas, laissant l'ancien expliquer les soit-disants troubles du comportement de Siloh... Celle ci demaura muette, fixant son ancien, près d'elle et d'une beautée incomparable.. bouche bée.

    - Veuillez l'excuser, ...

    Commença-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreas Bathory
car j'enseigne et je fais part de mon expérience...
car j'enseigne et je fais part de mon expérience...
avatar

âge : 303
Masculin Messages : 73
résidence : Powell Castel
love ///
créateur : Comtesse Elisabeth Bathory
à propos de moi Passionné, taciturne, secret, réservé, colérique...

• me, just me •
genre: vampire
âge: 294 ans
MessageSujet: Re: Stop my breath .. [ PV Andreas ]   Dim 22 Mar - 18:15

    La soif. Elle me tenaillait la gorge. Ma bouche était sèche et la langue passait souvent sur mes dents d'acier comme si celles ci s'impatienter d'aller s'enfoncer dans la chair chaude d'un humain. Mes yeux était d'un bordeaux des plus foncés, ce qui tranchait avec ma peau blafarde. Cela faisait un mois que je n'avais pas bu et cela commençait à se faire ressentir. Je pensais attendre la prochaine sortie de chasse avec les élèves pour me trouver un repas, mais il semblait que je ne tiendrais pas jusque là. En tout cas ma théorie c'était avérée vraie : mon don diminuait en même temps que ma soif croissait. Le matin j'avais difficilement convaincu un des Anciens à avouer qu'il avait manger un touriste en secret (ce qui était totalement faux). Je me sentais impuissant, vulnérable, et cette sensation persistante depuis quelques jours m'exaspérais au plus profond de mon être.
    Afin d'oublier un peu la souffrance qui me tenaillait l'estomac, je me baladais dans les coins désert du château. Je ne préférai pas croiser de visiteurs à ce moment. Je saurais me contrôler sans aucun problème, ils ne se rendraient même pas compte que je les ai regardé, ce n'était pas cela qui me dérangeait. Je ne voulais tout simplement pas que ma soif redouble si l'odeur d'un sang voluptueux arrivait à mes narines. 17H00 sonnèrent, les visites devaient maintenant être terminées. Je pouvais enfin sortir pour aller chasser. Il y aurait toujours un randonneur dans les parages, égarés sur les chemins sinueux de la forêt et même si son arôme ne serait pas exceptionnel, il saurait sans problème répondre à mon désir ardent. Je rejoignis donc en quelques secondes le hall de réception. Ma vitesse ne m'étonnait plus guère, elle était naturelle, une partie moi tout comme ma force. J'avais mis du temps pourtant à m'y habituer, jeune vampire j'avais l'impression qu'un corps étranger m'occupait. Qu'une partie de moi n'était pas compatible avec l'autre. Certains néophytes me surprenais, ils avaient une aisance naturelle pour ce genre de chose, ils étaient vampires avant même d'être mordu.

    Je me stoppai net arrivé en haut de l'escalier. En face de moi se trouvait une jeune vampire qui me tournait le dos. Elle observait avec avidité les derniers visiteurs dont le tour dans le château s'était éternisée. Je voyais que ses muscles étaient bandés, près à se détendre dans un élan pour sauter sur une proie. C'était encore des gestes sauvages, instinctifs, sans grands style. L'art de la chasse coule dans les veines des vampires, mais il faut de l'entraînement pour que cela ne ressemble pas qu'à un déchiquètement bestial de la victime. Je pouvait également entendre les battements de cœur affolé du groupe de touriste. Les lapins sentent quand le renard va leur tomber dessus et jettent des petits regards rapide et angoisser un peu partout pour chercher un échappatoire. La chaine alimentaire n'est que reportée au Vampires, rien ne change vraiment.
    Il était facile de savoir ce qui tentait tellement la néophyte assoiffée. Un jeune homme dégageait un parfum prenant. Un petit sourire moqueur dérida ma bouche pâle. Son arôme n'était pas exceptionnel, un peu lourd et gras pour un odorat fin. Les jeunes vampires ne savait pas distinguer une odeur mangeable et un délicieux fumé. Tant que le sang vous coulait dans la gorge, rien d'autre n'importait. Je ne me serais donc pas jeté sur ce jeune garçon, j'aurais préféré trouver meilleure proie.

    En un instant je sentis que la situation jusque là passive, allait dégénérer dans le quart de seconde à venir. Les jambes de la jeune femme s'était fléchies d'à peine un millimètre. C'était désormais sa soif et son désir ardent de planter ses dents pointues dan le cou de l'homme qui la guidait. Situation dangereuse pour tout le monde. En un pas je fus dans son dos et elle recula d'un pas. Les vampires plus âgés ont une odeur facilement reconnaissable pour les néophytes. Je me félicita d'être arrivé au bon moment, l'attitude de cette petite jeune aurait pu couter notre secret à tous. Sans lui adresser un seul regard je descendis quelque marches à la volé, d'un démarche des plus humaine, résultat de deux siècles d'entrainement à me fondre dans la société.

    - Veuillez l'excuser, cette jeune fille vient d'arriver dans notre institut et elle n'est pas habituer à voir des attroupements si nombreux. Je suis le docteur Bathory, je vais m'occuper d'elle n'ayez aucune crainte. Je vous propose d'aller rejoindre votre guide, il vous montrera avec plaisir notre petite boutique de souvenir. Je suis sûr que ce jeune homme adorera nos dents de vampires en plastique. Bonne fin de journée.

    C'était une manière courtoise de leur dire d'aller voir ailleurs si j'y étais. Maintenant que le problème humain était réglé, je me retournai vivement et fus face à la vampire si vite que mon mouvement n'aurait pu être vu par un œil autre que vampire. Je me devais d'être sévère, du fait de mon rôle d'Ancien et donc d'enseignant. Mais la beauté de la jeune fille qui me faisait face me coupa le souffle. Il était rare que cela arrive, les vampires étant naturellement d'une beauté époustouflante. Pourtant, bien que sa peau fut semblable à la mienne, que ses yeux avaient la même couleur bordeaux, que ses longs cheveux étaient aussi parfait que chacun d'entre nous, sa personne dégageait une aura si prenant qu'il me fallut une demie seconde pour reprendre le contrôle total de mes pensées. Je fronçai les sourcils. Me faire déstabiliser de cette manière était des plus désagréable et je m'interdis de recommencer. La soif surement!

    - Tu dois être bien inconsciente pour te balader devant des humains alors que c'est flagrant que la soif te tenaille. Ne recommence plus jamais cela ou je me verrais dans l'obligation de t'enfermer dans une salle d'entrainement quand ils seront dans le château. Autant dire que tu ne profiteras pas souvent de l'air frais.

    Je me sentis un peu sévère face à une erreur que presque tous les néophytes avaient fait en arrivant à Powell Castel. Enfin, seul mon ton aurait pu la blesser car mon visage n'avait laisser transcrire aucune émotions.

    - Andreas Bathory, je suis un des anciens. Jamais auparavant je ne t'avais vu au château, tu dois être la jeune vampire qu'Apple a retrouvé récemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siloh C. Wisper
car je découvre un nouveau monde...
car je découvre un nouveau monde...
avatar

âge : 30
Féminin Messages : 181
résidence : Powell Castel
love Déchirée
créateur : Chace Hamillton
affinités : Apple : Comme une grande soeur, tu me guide sur le - bon ? - chemin de ma destinée.
Andreas : Plus qu'un Ancien, je t'admire.
Billy : Toujours à nous protéger. Le père que nous avons jamais eu.
Charles : Notre union est notre force. On est liés à présent.
à propos de moi Arrogante, possesive, jalouse. Un rien anthipathique sur les bords, agressive.

• me, just me •
genre: vampire
âge: figée dans mes 22ans.
MessageSujet: Re: Stop my breath .. [ PV Andreas ]   Mar 24 Mar - 22:24

    Elle l'avait écouté parler avec diplomatie. Elle était restée bouche bée et ses pieds prenaient racine dans le sol froid. Elle n'osait plus bouger, de peur qu'elle déclanche une émeute. Elle était pleine d'admiration pour cet ancien, tellement beau et tellement agréable. Il avait une façon de parler géniale, ses phrases coulaient comme une eau de source pure entre les rochers. Même si les vampires sont tous aussi beaux, Andreas était vraiment quelqu'un de spécial, même physiquement. Siloh n'avait jamais ressenti ce qu'elle ressentait à ce moment-là. Ses membres supérieurs tremblaient, elle sentait ses jambes défaillir sous elle et s'il avait encore été là, son coeur bâterait sûrement la chamade. Appelez ça comme vous l'voudrez, mais moi j'appelle cela un coup-de-foudre. Lorsque Siloh s'aperçut - du moins son subconscient - que les visiteurs étaient enfin partis, elle se tourna devant son professeur en moins d'une fraction de seconde. Très vite en fait, et personne d'autre qu'un vampire n' aurait pû la voir bouger. Ses cheveux n'eurent même pas le temps de trop valser sur ses épaules. Ses grands yeux, assoiffés et rouge vermillon, fixaient d'une manière étrange l'ancien. Il ne sentait pas comme tous les vampires, non.. Il ne sentait rien de ce que Siloh avait pût sentir auparavant. C'est difficile à expliquer, mais serait-ce là un effet ? Seulement parce qu'elle trouve l'ancien attirant alors tout ce qui le touche est merveilleux ? Elle n'en savait rien. C'est pourquoi, lorsqu'il lui indiqua que c'était inconscient de se balader lors des visites et qu'il risquait de l'enfermer dans la tour, elle fixait ses chaussures.. Intéressant les lacets dans des moments pareils ! Il y eut un silence, silence dans lequel Siloh fit tourner et retourner des phrases dans sa tête. Des phrases d'excuses, de ' je ne recommencerais plus ' des murmures, des phrases qui n'avaient aucun sens ! Bref, c'était le chaos. Elle ne se souvenait même plus ce que venait de lui dire le brun en face d'elle.. Confuse, - et si elle avait pût, le feu aux joues - elle aurait voulu partir et lorsqu'elle voulut se retourner pour partir en courant d'une vitesse affolante, le beau vampire se présenta à elle, comme quelqu'un le ferait dans un conte.. Il lui demanda même si c'était bien elle qu'Apple avait ramenée au château récemment. Silencieuse - elle n'avait toujours pas ouvert la bouche - Siloh se contenta de hocher la tête d'un oui silencieux. Elle racla sa gorge bruyamment et releva les yeux timidement vers son interlocuteur. Ils n'avaient pas bougés et étaient un peu comme deux arbres.. Avec des racines longues de trois mètres sous le sol qui les empêcheraient de bouger.. Se remémorant les paroles de Andreas, elle se rappela Ô combien sa voix était magique. Elle pensait qu'en lui répondant de sa voix qu'elle pensait banale, elle ferait tâche et elle serait sûrement obligée de partir en courant. Mais elle tenta quand même, la voix assez basse tout de même, de peur de l'effrayer..


« oui, c'est bien moi. Wisper, Siloh Wisper. Trouvée près des côtes Vancouver. »


    Elle rigola timidement et d'un rire cristallin tendre. Elle plaqua ses mains au fond de ses poches de jean et tourna son visage vers celui d'Andreas. Elle mordit sa lèvre, attendit une quelconque réaction de sa part.. Puis, elle décida de décoller ses deux pieds du sol. Elle fit un pas, puis deux. Elle se rendit compte que ce qu'elle considérait comme deux misérables pas n'étaient autre que, pour de simples humains, un mini-sprint de sportif en manque de sport. Elle se retourna vers son Maître, plus beau que nature et l'encouragea d'avancer d'un sourire ravageur et timide à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreas Bathory
car j'enseigne et je fais part de mon expérience...
car j'enseigne et je fais part de mon expérience...
avatar

âge : 303
Masculin Messages : 73
résidence : Powell Castel
love ///
créateur : Comtesse Elisabeth Bathory
à propos de moi Passionné, taciturne, secret, réservé, colérique...

• me, just me •
genre: vampire
âge: 294 ans
MessageSujet: Re: Stop my breath .. [ PV Andreas ]   Dim 5 Avr - 19:40

    Je n'arrivais pas à me détacher de son visage. Mes yeux dansaient de détails en détails, de ses yeux écarlates à sa bouche pulpeuse, de son cou gracile à ses cheveux brillant d'or. Cette jeune femme aurait été humaine, je l'aurais déjà croquée et son sang coulerait délicatement le long de ma gorge. Mais elle était de la même race que moi, ce qui dans un sens m'arrangeait. Pourquoi gâcher une si belle créature en mettant fin à sa vie, l'éternité valait bien mieux.
    Le silence s'installa entre nous. Deux statues de marbres en haut de l'escalier, deux vies figées dans le temps qui se contemplent. Ce n'était pas un problème pour moi, je n'aime pas parler. Du moins d'habitude je n'aime pas cela. Mais devant la néophyte mon cerveau tournait à plein régime. Je voulais trouver une réplique spirituelle, un mot d'esprit, quelque chose qui ferait qu'elle m'apprécie malgré le fait que je l'ai réprimandé. Ça ne me ressemblait pas, c'était même le genre d'attitude que je ne cautionnais pas, que je trouvais ridicule. Les paroles mielleuse, les sourires gênés, les gestes hésitants, trop de comportement qui ouvrait la porte de votre esprit à toute personne avide de lire vos sentiments. Loin de moi l'idée de faire cela. Mais on aurait dit que je n'avais pas vraiment le choix à ce moment. Si j'avais pu transpire, mes mains seraient devenues moites, si mon cœur continuait encore à battre dans ma poitrine, alors il se serait emballer dès que mes yeux aurait croisés ceux cramoisies de la jeune femme. Même ma soif me paraissait beaucoup moins importante que dix minutes auparavant. J'aurai voulu boire avidement le sang de toute la troupe de touristes, mais maintenant s'il fallait que je ne puisse plus jamais boire ne serait ce que pour tenir la néophyte dans mes bras durant quelques instant, humer plus profondément l'odeur de ses cheveux et y glisser mes doigts, je n'aurais pas hésiter une seconde.

    La néophyte fait entendre sa voix. Siloh Wisper. Ce nom se grava dans mon esprit, telle une étiquette sur ma perception de la beauté, ou sur ce sentiment que je n'avais pas ressentit depuis tant d'années. Depuis des siècles même. La vie de vampire n'est pas une promenade joyeuse et l'on croise rarement autre chose que le sang, la violence ou la cruauté. Même si celle ci était plus douce à Powel Castel, elle se résumait encore à apprendre à de jeunes vampires à ne pas devenir des bêtes sanguinaires sans aucune retenue. Encore une fois de la violence, du sang, et des coups de dents.
    Un nouvelle fois je regrettai de ne pas avoir mon cœur chaud et tendre qui vibrait dans ma poitrine. Quelle délicieuse sensation cela aurait été de le sentir bondir au moment où Siloh rigola. On aurait dit qu'une pluie de cristal s'abattait soudain dans mes oreilles et se fondait en merveilleuse mélodie. J'en eu le souffle coupé et ne su quoi dire, quoi répondre. Mais mon hésitation ne se vit pas, car à peine allai-je ouvrir la bouche que la jeune vampire avait avancé de quelques pas, mais se trouvait déjà à plusieurs mètre. Elle m'invita à la suivre d'un sourire. Ce n'était pas la peine de me le dire deux fois.

    En un clin d'oeil je fus à ses cotés. Nos mouvements avait fait bouger l'air stagnant et je pouvais maintenant sentir à plein poumon son odeur. Un fond de vanille, une pointe de miel, l'odeur de la pierre chaude, et ce parfum si caractéristique qui accompagne chaque vampire, telle une marque indélébile qui nous relie tous. Jamais je n'avais sentit d'aussi agréable fragrance.
    Cependant tout ces superlatifs commençait à me tourner la tête. Pourquoi trouvai-je cette créature si agréable, moi le vampire froid qui n'aimait pas s'épancher en sentiments. Celui qui depuis sa transformation avait vécu sa nouvelle vie dans le souvenir lointain d'une famille disparue, d'une petite fille morte depuis plus de 200 ans. Mes souvenirs étaient flou, mais le visage angélique de ma fille ne s'était jamais effacé. Alors comment Siloh pouvait elle tout balayer pour ne me laisser qu'elle en tête. Quel était donc cette étrange attraction que j'avais pour elle et qui me faisait perdre tout moyen, ce sentiment de dépendance que je n'aimais pas du tout et dont je ne voulais pourtant pas me défaire?
    J'avais compté inconsciemment les secondes depuis que je n'avais pas ouvert la bouche. Ces 2min47 devaient paraître très longue. Tout en marchant près de Siloh, ma main se balançant près de la sienne, je me raclai la gorge avant de lui adresser la parole, enfin.

    - Heureusement qu'Apple se trouvait dans les parages, bien que j'aurais aimé avoir l'honneur de faire en premier ta connaissance. Je dois avouer que je suis un peu jaloux d'elle, il faut croire qu'elle prend plaisir à me dépasser en permanence d'un pas.

    Je me tentais à un sourire agréable, qui pour toute humaine aurait semblé sortit tout droit de la bible, ou de l'enfer au choix. Mais j'hésitais pourtant quant à la réaction de la beauté près de moi. Les vampires ont une notion tellement différente de la réalité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siloh C. Wisper
car je découvre un nouveau monde...
car je découvre un nouveau monde...
avatar

âge : 30
Féminin Messages : 181
résidence : Powell Castel
love Déchirée
créateur : Chace Hamillton
affinités : Apple : Comme une grande soeur, tu me guide sur le - bon ? - chemin de ma destinée.
Andreas : Plus qu'un Ancien, je t'admire.
Billy : Toujours à nous protéger. Le père que nous avons jamais eu.
Charles : Notre union est notre force. On est liés à présent.
à propos de moi Arrogante, possesive, jalouse. Un rien anthipathique sur les bords, agressive.

• me, just me •
genre: vampire
âge: figée dans mes 22ans.
MessageSujet: Re: Stop my breath .. [ PV Andreas ]   Ven 24 Avr - 20:25

{ Heureusement qu'Apple se trouvait dans les parages, bien que j'aurais aimé avoir l'honneur de faire en premier ta connaissance. Je dois avouer que je suis un peu jaloux d'elle, il faut croire qu'elle prend plaisir à me dépasser en permanence d'un pas.


    Avoir l'honneur de faire en premier ta connaissance.. Je souriais niaisement. Tout en marchant dans les couloirs quasiment vides du château, je plaçais soigneusement ma main sur mes lèvres. Je ne voulais certainement pas paraître idiote à sourire pour un rien. Alors je relevais la tête, cherchant quoi dire. Et puis après tout, j'avais tout mon temps. Lui ne s'était pas gêné à réfléchir avant de parler, et comment.. Il avait un certain style lorsqu'il parlait. Il employait des mots anciens, il laissait pendre le long de son corps svelte ses bras forts. Il employait ses mains lorsqu'il parlait quelque fois, tel un Italien. Et moi je l'admirais. Il était beau, fort et courageux. A sa manière de se déplaçer, je devinais qu'il était ici depuis déjà des années. Il parla ensuite d'Apple. A ce souvenir, je frissonais. Apple, cela faisait quelques temps que je ne l'avais pas revue.. Ou était-elle ? Que faisait-elle ? J'espèrais de tout mon coeur qu'il ne lui était rien arrivé. En effet, je suis une de ses plus grandes amies, dans ce château. Revenant sur terre, je tournais mon visage gracieusement vers Andreas, soudain avide de savoir. Je voulais lui poser des tonnes de questions, toutes plus intimes les unes que les autres. Je voulais savoir d'où il venait, qui l'avait mordu et il y a combien de temps. Je voulais savoir s'il avait eu une vie avant celle-ci, et qu'elle était-elle.. Puis d'un seul coup, je me rendis compte que je m'en fichais comme de l'an quarante. Mes mains se remirent à trembler, je sentais ma gorge se renouer. Et c'est seulement à se moment là, que je me rendis compte que nos mains s'étaient touchées. Que m'arrivait-il ? Je n'agissais pourtant jamais comme cela, et la seule fois où j'aurais pû, c'est lorsque j'étais en présence de Chace. Oh, Chace... Où était-il, lui aussi ? C'est aussi à se moment que je me rendis compte que j'étais seule, délaissée de tous. Leur faisais-je du mal ? Qu'avais-je fait pour les perdre ? Changement de caractère ? En effet, oui. Mais était-ce vraiment une raison ? Au souvenir de cet homme si aimant, de cet animal qui m'avait déchiré l'artère pour me transformer, je sentis mes jambes me lâcher. Aussi, je décidais de m'assoir sur un banc en bois près du mur de pierre, dans le long couloir interminable. Lorsqu'il s'assit lui aussi près de moi - puisque je le tenais par la manche de sa chemise -, j'eu des flashs. Je ne voyais sur se même banc, enlacés, nous embrassants fougueusement, puis je revanais à l'instant présent. Et les flashs revinrent.. Qu'était-ce que tout ça ? Pas une vision quand même ? Reprenant confiance en moi, après au moins cinq minutes d'un silence qui paraissait interminable, je levais la tête vers Andreas qui semblait inquiet. En croisant son regard, alors que je lui souriais, quelque chose en moi bougea. Je ne saurais expliquer quoi. Puis, dans mon cerveau, ça devenait une évidence. Tout était clair comme de l'eau de roche.. Mais bien sûr ! Je souriais niaisement, comme une enfant à qui l'on offre un cadeau et qui ne s'y attendait pas. Et les paroles qui sortaient de ma bouche étaient - certes, vraies - mais pas les miennes. Avant tout, je voulais lui demander des choses sur son passé..


« vous êtes tellement beau, Andreas. Musclé, intelligent. Vous savez vous y prendre avec les femmes, et j'adore ça. Embrassez moi, j'en brûle d'envie.. »


    Mes yeux étaient - cramoisis, on est d'accord - ronds comme des billes. Etait-ce moi qui venait de prononçer ces paroles avec une voix aussi sensuelle ? Pour une fois, j'avouais que ma voix sonnait plutôt bien. Fière, mais encore troublée, j'osais un regard vers l'ancien. Je ne saurais définir ce qu'il pouvait penser, ce qu'il avait pensé, bref. Il était impassible, et ça, ça me rendait folle. Dans ce moment de folie indéfinissable, je glissais ma main sur l'épaule d'Andreas, puis sur son cou pour enfin terminer sur sa joue, tout en approchant avec une vitesse folle mes lèvres près des siennes. Une fois nos lèvres à quelques millimètres, j'hésitais. Devais-je continuer mon geste ? Tant pis de ce qu'il pouvait se passer après, vivons l'instant présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stop my breath .. [ PV Andreas ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stop my breath .. [ PV Andreas ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ❝ Trying to tell you stop, but your lipstick got me so out of breath ❞ Azure & Conrad.
» 05_ i just can't stop loving you
» 01. Don't stop me now !
» Breath Lynas
» 222 t-shirts et du stop-motion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires! rpg ::  :: « Réception »-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit