Vampires! rpg
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Thalia Séléné Jackson - Je vois le reflet des flammes dans tes yeux • UC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thalia S. Jackson
new
new
avatar

Féminin Messages : 2

• me, just me •
genre: vampire
âge:
MessageSujet: Thalia Séléné Jackson - Je vois le reflet des flammes dans tes yeux • UC   Dim 7 Juin - 22:04


(c) Misery Angel




    I. Informations Personnelles.

    ♦️ Nom de Famille : Jackson
    ♦️ Prénom(s) : Thalia Séléné
    ♦️ Sexe : Female
    ♦️ Genre : Ancien
    ♦️ Si Ancien, âge d'Ancienneté : Quatre-ving six ans.
    ♦️ Âge Immortel : Vingt-trois ans.
    ♦️ Date & Lieu de Naissance : Le treize avril 1923, à Londres.
    ♦️ Date de Morsure : Le quinze mai 1946

    II. Détails.

    ♦️ Origine : Anglaise.
    ♦️ Prénoms & Noms des Parents/Tuteurs : Amos Peter Jackson et Agatha Juliet Jackson, née Denver.

    ♦️ Prénoms des Frères et Sœurs : Aucun.
    ♦️ Fonctionnement Psychologique : « Pourquoi se décrire ? Personne ne peut se décrire en toute objectivité, sans appuyer ses qualités et balayaient discrètement ses défauts, sans pour autant les omettre. Je peux déjà vous dire que j'ai toujours eu le don de la plume. Voilà pourquoi j'ai toujours voulu être journaliste, avant. Avant tout, avant ça. J'ai toujours été attiré par la nature, et je ne pouvais supporter de rester au même endroit trop longtemps. Alors je voyageais, ici et là. Les pays tropicaux étaient mes préférés. On me disait souvent que j'étais une fille de bonne éducation, aimable et souriante. Je pense pouvoir dire que je savais réchauffer les coeurs. Mon père me répétait souvent que j'étais têtue et bornée comme ce n'aurait jamais dû être permis. Paix à son âme, c'est en partie à cause de cela que l'on s'est froissé, peu de temps avant ma transformation. J'acceptais les critiques, mais je ne me gênais pas pour critiquer à mon tour, parfois très durement. Mais tout ce que je disais était vrai. J'ai toujours eu cette facilité à touver la vérité dans le faux, les choses cachées. Je détestais les commérages, la vie monotone de mes parents. Les deux guerres mondiales m'ont toujours affectées, m'affectent encore. Je n'ai jamais supporté l'idée de la mort, du mal, de la guerre. J'étais une sorte de rêveuse, un peu naïve. Une aventurière téméraire qui préférait affronter un tigre du Bengale que la vie londonienne.

    Depuis ma transformation, j'ai changé, c'est sur. Je ne suis pas de ceux qui tentent de renier leur nature. Les vampires tuent les humains, comme le lion tue la gazelle. C'est une sorte de chaine alimentaire. La mort ne me fait plus peur, je la côtoie tous les jours. Je me rends compte d'être plus froide dans ma façon d'agir, d'être moins naive. Je ne suis plus naive. Je n'essaye plus de me cacher. La seule chose qui m'exaspère, c'est de rester ici, coincée au Powell Castle. Je ne sais que dire de plus. »
    ♦️ Description Physique : Déjà avant sa transformation, Thalia était très prisée auprès de la gente masculine. Elle était jolie, comme une humaine pouvait l'être. Son sourire réchauffait les coeurs, son visage angélique était envié par les autres jeunes filles de son âge. Thalia ne prêtait pas vraiment d'importance à la beauté et l'amour, de toutes manières. Evidemment, sa beauté a décuplé après sa transformation. Sa peau a pali, ses yeux ont noircit . Elle avait des yeux noisettes avec une pointe de vert. Elle n'avait pas grandit, elle n'avait pas grossit. Elle avait toujours cette apparence frêle qu'elle avait toujours eu, malgré que désormais, elle possédait des muscles de fer. Thalia a eu beaucoup de mal à s'adapter à son nouveau corps. L'idée d'être belle lui était étrange. Elle avait désormais une démarche féline, gracieuse, qui attirait forcément l'oeil sur ses hanches. Ses cheveux, qui étaient presque blonds, devinrent chatains, avec toujours de petits reflets d'or. Ses lèvres parfaites devinrent rouge sang, ce qui contrastait avec sa peau d'une pâleur fantomatique. Elle était différente.

    IV. Hors-Fiche.

    ♦️ Comment avez-vous connu le forum ? : Par partenariat.
    ♦️ Pourquoi vous êtes-vous inscrit ? : J'aime beaucoup Twilight et l'univers des vampires, mais le ship Bella/Edward commence à devenir lassant dans les forums RPG, et ce forum est parfaitement ce que je recherchais depuis longtemps Very Happy
    ♦️ Comment trouvez-vous le design ? : Le header est magnifique, mais j'ai jamais trop aimé le gris comme fond, on a un choix plus restreint pour les couleurs.
    ♦️ Avez-vous lu l'histoire et les règles ? : Oui.
    ♦️ Quelle est la star de votre avatar ? : Keira Knighley
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thalia S. Jackson
new
new
avatar

Féminin Messages : 2

• me, just me •
genre: vampire
âge:
MessageSujet: Re: Thalia Séléné Jackson - Je vois le reflet des flammes dans tes yeux • UC   Dim 7 Juin - 22:50


(c) Misery Angel



[list]III. Histoire.

♦️ Passé Humain :
« Londres, 1923. C'est là que je suis née, dans une famille bourgeoise de marchand. J'étais la seule héritière Jackson, puisque mon frère ainé est mort à la naissance. Mon père était inquiet pour son entreprise, qu'il voulait reléguer à sa descendance. Je me souviens très bien le regard qu'il posait sur moi : un mélange d'amour et de déception. Dès mon plus jeune âge, il a compris que je ne reprendrais jamais son entreprise. Ce qui ne l'a jamais empêché de m'aimer et de m'éduquer convenablement. Je pense qu'il a toujours espéré que je me marie à un homme bien, capable de reprendre son flambeau. Quelques familles avaient demandé ma main pour leur fils. J'ai toujours refusé, depuis que je suis en âge. Mon père a un jour voulu me marier à un certain James Kent, un garçon issu de la haute classe, l'élite londonienne, comme on disait. Il avait deux ans de plus que moi. Sauf que je ne voulais pas me marier à quinze ans. La plupart des filles, à ma place, aurait été obligé d'accepter, mais j'ai eu la chance de ne pas vivre avec des chaines aux poignets, autour du cou. Mes parents m'ont laissés ma liberté. Sûrement ce qui comptait le plus pour moi, et ils le savaient.

A l'école pour fille de Londres, j'étais une des meilleures. Je n'ai jamais eu besoin de fournir de grands efforts pour récolter de bons résultats. J'étais très forte en anglais, puisque comme je l'ai dit, j'avais le don de la plume. Je me voyais déjà journaliste, voyageant à travers le monde pour écrire, dénoncer le monde et ses côtés les plus sombres. Je voulais être reconnue. J'avais alors quinze ans. Et ce dont j'étais sure en ce temps là, c'était que je refuserais de m'attacher à quelqu'un, de me poser et de fonder une famille. Bien sur, mes amies avaient essayé de me raisonner, comme elles disaient. Elles, elles rêvaient de se marier avec un homme bien, cultivé et riche. Elles voulaient des enfants et pouvoir vivre une vie heureuse entourés de leurs proches. Ce n'était pas mon cas.

A dix-sept ans, alors que je venais de refuser encore une demande de fiancailles, je suis parti de l'Angleterre. Je me suis rendu en Indonésie, qui était à l'époque encore une colonie néerlandaise. Je me suis installée dans une espèce de bicoque. Mon père m'avait donné de quoi habité dans un hôtel, mais je souhaitais vivre plus modestement. J'ai commencé à étudier le pays, à écrire mes pensées, ce que je ressentais par rapport à ce pays. J'ai aussi fait la connaissance de quelques indonésiens. Des vrais, pas des colons qui prenaient ce pays magnifique pour leur terre. J'ai commencé à travailler dans une réserve, avec des éléphants, des tigres, etc ... Je suis retournée à vingt ans en Angleterre, pour voir mes parents. C'est là que mon père a tenté de me retenir, de m'enchainer à un mari. Je suis vite reparti, complètement secoué, en colère et déçue. C'est la dernière fois que j'ai vu mes parents. »

♦️ Le jour où... : Le fameux jour. Celui où la vie de Thalia prendrait un tournant fatidique, décisif. Nous étions le quinze mai 1946, un an après la fin de la seconde guerre mondiale. L'Indonésie avait aussi gagné son indépendance. Thalia était pour, elle était même très heureuse pour eux, pour ses amis du pays. A l'époque, elle travaillait sur un article qui dénonçait le commerce de l'ivoire. Un sujet assez tabou alors. Elle avait vingt-et-un an, elle pensait avoir encore la vie devant elle. C'était un jeudi, et elle avait pris l'habitude ce jour de la semaine de faire un tour dans la réserve où elle travaillait, pour se promener dans les méandres sauvages de la forêt tropicale.

Thalia avait préparé son sac à dos. C'était une journée pluvieuse, très humide. Une journée détestable, mais la jeune femme en avait pris l'habitude, et ça ne la dérangeait plus vraiment. Elle aurait peut-être du s'abstenir, ce jour là. Ou alors, c'était simplement le destin. Elle partit un peu avant midi. Elle partait toujours seule. Se retrouver en tête à tête avec la nature l'aidait à se ressourcer, à mieux réfléchir. A chaque fois qu'elle revenait, elle revivait, se sentait mieux. La pluie torrentielle ne l'incommodait pas tant que ça, finalement. Elle avait pris un parapluie, même si ça ne servait pas à grand chose. Après à peine une heure de marche, elle était déjà trempée jusqu'aux os. Quand elle arriva près d'une rivière, il y eut une accalmie et elle décida d'en profiter pour boire un peu. A peine eut-elle ouvert sa bouteille que quelque chose fonça sur elle. Elle n'eut pas le temps de réagir, l'impact fut féroce. La chose avait une force incroyable, et vu la vitesse à laquelle elle avait percuté Thalia, celle-ci comprit qu'elle ne s'en releverait pas. Elle voulut hurler quand elle tomba à terre violemment, mais elle n'en eut pas la force. Elle avait mal partout. Elle devait avoir les côtes cassées, les jambes aussi, peut-être même les vertèbres et la colonne vertébrale. La chose se présenta devant elle. Un humain. Un homme magnifique, irréel. Si c'était lui qui l'avait percuté, comment se faisait-il qu'il soit encore debout ? Thalia se savait fragile, même pour une femme, mais quand même ...

INCONNU - « Tu vas souffrir. »

Thalia eut un frisson. Elle avait envie de répondre qu'elle souffrait déjà. La phrase en elle même était inquiétante, mais le ton de l'homme était rassurant. On aurait même dit qu'il regrettait, qu'il souffrait lui même de la voir souffrir. Puis la pluie recommença à tomber, d'un coup. Thalia ferma les yeux un instant et sentit l'homme se mettre sur elle. Il la mordit au cou, profondemment. La jeune femme voulut crier, hurler, se débattre. Ses veines palpitèrent, semblèrent fondre, bruler, exploser. Un son aigu réussit à sortir d'entre ses lèvres. La douleur était intense, insupportable. Fallait-il qu'elle souffre autant, avant de mourir ? Elle avait toujours espéré mourir rapidement, sans aucune douleur, pour ne pas avoir de regrets. Elle n'arrivait même pas à émettre une hypothèse, un jugement, une explication. Elle avait mal, c'était tout. Et par dessus la douleur, Thalia sentit qu'on lui caressait le visage. Elle se contorsionna, son corps se arqua. On la retenait avec une force incroyable, on lui murmurait des paroles réconfortantes mais la douleur tempêtait à ses oreilles, elle n'entendait pas.

**

La souffrance s'éteignit progressivement, au bout de quelques jours. Thalia avait cru mourir, elle avait cru voir la lumière au fond d'un couloir. Mais étrangement, elle vivait. Elle vivait réellement, mais tout en elle lui disait que ce n'était pas finit. Et pourtant, une petite voix, minime, lui soufflait qu'elle avait traversé le plus dur. Thalia hésita avant d'ouvrir les yeux. Quelque chose la tiraillait au fond de son estomac. Elle avait faim. Non, elle avait soif. Elle voulait du sang. Elle tenta de contrôler cette envie, mais c'était tellement fort qu'elle céda. Ses yeux s'ouvrirent d'un coup. Elle se releva avec une rapidité dont elle n'eut pas le temps de s'étonner et se retrouva face à face avec un homme. Pas un homme, L'homme. Celui qui l'avait fait souffrir. Elle ne chercha pas à comprendre le petit sourire qui était apparut sur le visage du vampire, elle lui sauta dessus avec une fougue du à sa jeunesse. Elle était un nouveau-né. Elle chercha à mordre le cou de son adversaire, et même s'il était évident qu'elle était plus forte et plus rapide que lui, elle n'y arriva pas.
UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billy Viper
car je dirige d'une main de fer l'institut...
car je dirige d'une main de fer l'institut...
avatar

âge : 27
Masculin Messages : 273
résidence : powell castle
love she's gone.
créateur : Gaunt Viper
à propos de moi loyal, paternaliste & discret.

• me, just me •
genre: vampire
âge: 324 ans
MessageSujet: Re: Thalia Séléné Jackson - Je vois le reflet des flammes dans tes yeux • UC   Mar 28 Juil - 3:04

Toujours d'actualité ?

_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thalia Séléné Jackson - Je vois le reflet des flammes dans tes yeux • UC   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thalia Séléné Jackson - Je vois le reflet des flammes dans tes yeux • UC
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINEE] Alexander Hawkins - Regarde la noirceur dans les yeux bien en face et dis moi ce que tu vois. †
» Et quand je regarde dans tes yeux, je me vois comme dans l'eau d'une source... // Pv : Ecume d'Obsidienne
» Je me vois dans ses yeux comme dans un miroir... [PV Aleksander]
» L'amour rend aveugle ? Pourtant, je vois très bien ma patte dans ta figure si tu ne réponds pas à mes questions...
» Fast & Maybe Furious ▲ Ft. AVS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires! rpg ::  :: « Dossiers d'Inscription »-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit